Programme Coeur à coeur – Rabais membres

Vivre un deuil est tout un apprentissage.

Nous sommes tous si uniques, nos histoires sont si différentes… Et en même temps, nous voilà unis par une expérience de deuil tragique. Je suis de tout coeur avec vous qui traversez cette épreuve de vie. Je peux saisir l’ampleur du poids de la perte que vous portez et je mesure l’immense privilège que j’ai de pouvoir entamer ce dialogue avec vous. Le partage de nos histoires crée un sentiment de proximité. Notre tissu social est notre plus grande ressource pour arriver à transformer nos deuils. Nous avons tous besoin les uns des autres pour avancer et garder espoir.

Mon histoire de mère endeuillée.

Je m’appelle Martine Lafontaine. Tout comme vous, ma vie a basculé… Pour moi, c’était le 28 juillet 1999. Le mort tragique de mon fils Justin, âgé de 10 mois, décédé du « Syndrome de la mort subite de nourrisson », m’a plongée dans un terrible cauchemar. J’ai compris qu’un défi colossal m’attendait : celui de trouver chaque jour la force et les moyens de construire un avenir sans lui. J’ai lutté pour tout maintenir en place et arriver à me recréer un semblant de vie avec mes deux filles, Maryline et Ève. Plus je tentais de taire ma souffrance, plus je sentais ma force vitale s’éteindre.

Je croyais que le temps guérit tout.

Je me suis accrochée à l’illusion que le temps ferait son travail, mais je m’enlisais davantage dans une solitude où mon deuil continuait à exercer un pouvoir dévastateur sur ma vie. Cela s’est poursuivi pendant plus de 15 ans après le décès de mon fils. Je partage mon histoire avec vous pour témoigner de l’envergure que peut prendre la souffrance sur une vie. Au lieu de chercher en moi la cause de mes malaises, je donnais aux autres la responsabilité d’apaiser ma souffrance. Après tout, c’est moi qui étais la victime dans ce drame. La réponse insatisfaisante de mon entourage face à mes attentes me laissait déçue, alors je les critiquais et je leur faisais porter le poids de mes frustrations, ce qui venait alourdir mon processus de deuil.

J’ai mis longtemps à comprendre que c’était moi seule qui devais jouer le rôle central dans la transformation de mon deuil, mais je n’avais simplement pas encore acquis les connaissances pour savoir répondre à mes besoins d’endeuillée.

J’ai vécu un deuil « non résolu ».

Ma réussite à sortir d’un deuil « non résolu » a requis un ingrédient bien précis : un engagement envers moi-même et une volonté de me responsabiliser face à mon vécu. J’étais dans une dynamique de victimisation, ce qui m’empêchait de trouver une prise réelle sur ma souffrance. Cet engagement m’a permis de recalibrer ma vie pour prioriser mes besoins.

J’ai créé une nouvelle hygiène de vie, intégrant un rituel puissant et simple qui consiste à répondre à une simple question chaque jour : « Qu’est-ce que je peux faire, aujourd’hui, pour me faire du bien? ». L’écoute de mes besoins, menant à une micro-action concrète, est devenue un point d’ancrage dans ma journée, et c’est cela qui m’a permis de ressentir d’énormes changements dans mon état d’esprit. J’avais enfin compris comment prendre soin de ma blessure intérieure, lui permettre de se cicatriser, pour me reconnecter à ma pulsion de vie.

J’ai réussi à traverser mon deuil jusqu’à l’apaisement.

J’ai pu enfin vivre le décès de mon fils avec sérénité et aujourd’hui je réalise ma mission de vie, celle d’apporter aux endeuillés les connaissances, les outils et les ressources nécessaires pour entrouvrir la porte vers l’apaisement, comme thérapeute certifiée en relation d’aide, spécialisée en accompagnement du deuil. Que vous soyez au tout début de votre processus, en cheminement, ou que vous n’arriviez pas à traverser votre deuil malgré les années qui passent, je vous offre tout mon encouragement en vous présentant une formule unique d’accompagnement pour le deuil qui a changé ma vie et le jalon de mon approche thérapeutique… Le processus d’apaisement!

Le processus d’apaisement demande quelques ingrédients clés.

Amorcer ce processus demande un engagement envers soi-même, une compréhension de son propre fonctionnement face à la souffrance, un « savoir-faire» pour mettre en place des micro-actions afin de répondre aux besoins identifiés et un temps d’intégration. Je propose un cadre sécurisant qui facilite grandement la transformation du deuil et qui repose sur une approche d’accompagnement pragmatique et modernisée.

Savoir appliquer le processus d’apaisement demande à la base que l’on apprend à répondre de façon plus régulière et satisfaisante à ses besoins fondamentaux d’endeuillé, car derrière chaque émotion (colère, honte, culpabilité, tristesse, etc.) se trouve un besoin. Si vos besoins essentiels ne sont pas comblés adéquatement, le processus naturel du deuil peut être ralenti, compliqué ou même entravé. Pensez à la plante qui a besoin d’eau, de soleil et de minéraux pour survivre. Privée de ces éléments, cette plante ne fleurira pas.

Les 5 besoins fondamentaux d’endeuillés essentiels à l’apaisement du deuil :

  1. BESOIN D’ÉCOUTE : vous avez besoin de raconter votre histoire, d’être entendu et accueilli avec le coeur, sans jugement ni volonté de changer votre rythme ou votre façon de vivre votre deuil.
  2. BESOIN D’EXISTER : vous avez besoin de vous sentir libre d’exister avec vos émotions telles qu’elles sont et d’être authentique dans ce que vous vivez, ne pas vous sentir coupable si après 1 an, 5 ans ou plus…, il y a encore des journées très difficiles remplies d’émotions fortes.
  3. BESOIN DE S’EXPRIMER : vos émotions sont des énergies-en-motion. Plus le deuil est traumatique, plus la charge émotive sera intense. Exprimer l’émotion vous permettra de vous libérer de cette charge, car ce que l’on réprime (colère, peur, peine, culpabilité, etc.) s’imprime et s’amplifie.
  4. BESOIN DE SÉCURITÉ : la perte de l’être cher a ébranlé tout votre plancher de sécurité, vous avez perdu vos repères. Se sécuriser implique de se permettre de sortir de l’isolement, de se donner le droit de s’exprimer et d’exister avec sa souffrance.
  5. BESOIN DE RELIANCE : la souffrance ne se compare pas, mais elle se console dans l’expérience collective, en entendant les expériences des autres. La RELIANCE crée la possibilité de se situer face à son deuil et de se sentir moins seul à vivre cette épreuve.

J’ai créé le programme « Coeur à Coeur : Rebondir dans la vie! » à partir d’une intention : adoucir la traversée du deuil. L’apaisement se manifeste à travers la richesse d’accueil et la possibilité de mieux comprendre ce que l’on vit. L’encadrement professionnel arrimé à l’entraide d’une communauté bienveillante, voilà deux ingrédients qui vous permettront de vivre un apaisement progressif au fil des 12 semaines d’accompagnement offert, afin de savoir composer avec les vagues d’émotions, le manque, le désarroi, le découragement, l’isolement, le questionnement, la perte de repères et apprendre à répondre à vos besoins d’endeuillé.

J’anime ces séances de 60 minutes en direct, tous les mardis soir de 19 h 30 à 20 h 30, sur la plateforme ZOOM. Accessible à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone intelligent, vous aurez accès aux séances dans le confort de votre demeure.

Nous sommes fiers d’être partenaire avec l’AFPAD et nous offrons un rabais avantageux de 30% sur ce programme, jusqu’au 1er décembre 2020, pour tous ses membres et leur entourage : https://reflexionsducoeur.mykajabi.com/pl/185670 
* Pour bénéficier de ce RABAIS, appliquez le CODE : AFPAD2020

Si l’on ne peut contrôler la férocité de la tempête qui nous frappe, l’on peut faire appel au processus d’apaisement pour cultiver, doucement, les outils nécessaires pour vivre un nouveau départ.

Martine Lafontaine
Cofondatrice de Réflexions du Coeur
Thérapeute professionnelle, spécialisée en accompagnement du deuil
514 249-2512
info@reflexionsducoeur.com

Texte publié dans le bulletin AFPAD Express de novembre 2020 sous le titre “Le processus d’apaisement”. Rabais disponible jusqu’au 1er décembre 2020 sur le programme Coeur à coeur de l’entreprise virtuelle Réflexions du Coeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

© 2021 AFPAD | All rights reserved
Terms and Conditions | Credit
AFPADLa force de l'entraide