Jean-Philippe Mailhot : condamné à une sentence de 12 ans

Jean-Philippe Mailhot a finalement reçu sa sentence : 12 années de pénitencier ont été ordonnées par le juge André Vincent, telles que réclamées par les parties, moins environ 3 ans de temps purgé avant la sentence.

Cette sentence a été prononcée 12 ans après que Mailhot ait assassiné sa conjointe Ana-Maria Salinas, une jeune chilienne de 26 ans qu’il avait rencontré sur le web et épousé deux mois avant le drame.

Pour la mère de la victime et sa famille, le calvaire est terminé. Il est clair que pour eux, le nombre d’années ne sera jamais assez élevé car la vie d’Ana-Maria Salinas n’avait pas de prix et les dommages collatéraux sont incalculables. On n’a qu’à penser à Juliana, la fille d’Ana-Maria, qui a été cruellement privée de sa maman à l’âge de 3 ans.

L’AFPAD qui était présente au Palais de justice de Montréal, représentée par Nancy Roy, directrice générale, et Cristelle Sary, vice-présidente du conseil d’administration, accueille avec soulagement l’issu final du processus qu’on pourrait qualifier de « Saga ».

La longueur des procédures est tout à fait déplorable et nuit beaucoup au deuil des familles de victimes qui entendent pendant des années et des années une histoire qui n’en finit plus de finir.

L’AFPAD souhaite de tout cœur que la sentence prononcée aujourd’hui aide Mme Norbakk ainsi que sa famille à recentrer leurs vies et à accéder à une paix intérieure malgré le drame immense de la perte d’Ana-Maria.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

© 2019 AFPAD | All rights reserved
Terms and Conditions | Credit
AFPADLa force de l'entraide