La 3e édition Je suis Gabrielle

Affiche_MarcheGabrielle2017_v2Hier avait lieu la troisième édition “Je suis Gabrielle” pour dénoncer la violence dans les relations amoureuses. Cet événement est né à la suite du décès tragique de Gabrielle Dufresne-Élie, une jeune femme de 17 ans qui a été assassinée par son ex-copain qui n’acceptait pas leur rupture.

Afin de commencer son deuil, Marlène Dufresne, mère de Gabrielle, entamait un parcours de 400 km vers Québec, un pèlerinage qui débutait de l’Oratoire Saint-Joseph. Nous lui souhaitons beaucoup de courage, de la paix et nos pensées l’accompagneront dans les 18 prochains jours de ce voyage.

Nous remercions Marinella de Oliveira pour les belles photos prises pendant cet événement.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Troisième édition de la Marche « Je suis Gabrielle »
pour dénoncer la violence dans les relations amoureuses

Montréal, le 5 juin 2017 – La population est invitée à la Marche « Je suis Gabrielle » qui aura lieu le mercredi 7 juin pour dénoncer la violence amoureuse chez les jeunes : le départ se fera à 9h sur la terrasse de l’Oratoire Saint-Joseph.

Le 8 juin 2014, Gabrielle Dufresne-Élie, une adolescente de 17 ans, a été assassinée par son ex-petit ami qui n’acceptait pas leur rupture : il lui a proposé une dernière rencontre dans une chambre d’hôtel, rencontre où la violence était, elle aussi, au rendez-vous. Afin de donner un sens à ce qui a bouleversé leurs vies, Marlène Dufresne, la mère de Gabrielle, ainsi que tous les membres de sa famille, a voulu honorer sa mémoire en organisant un événement rassembleur.

Le 4 mai dernier, après huit jours de délibération, le procès pour meurtre a avorté. Ce rassemblement sera donc une occasion de faire le point sur la question de la violence et surtout, de trouver le courage de poursuivre les démarches judiciaires.

L’objectif principal de cette troisième édition est de dénoncer haut et fort la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes. Elle a également pour but de sensibiliser l’ensemble de la population quant aux ravages occasionnés par la violence, lorsqu’elle n’est pas stoppée à temps. En ce sens, la prévention devrait occuper une place majeure afin de bien connaître le cycle dans lequel elle s’inscrit, et AGIR, avant qu’il ne soit trop tard.

La comédienne Marie-Ève Milot est la porte-parole de l’événement cette année et plusieurs organismes et bénévoles travaillent de concert à la réalisation de ce projet : le Centre des Femmes de Rosemont (CFR), le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels de Montréal (CAVAC), le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM), l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD).

Tout juste avant le départ, il y aura des témoignages, des discours et des chansons. Nous sollicitons votre appui, en tant qu’acteur puissant de la société de par la visibilité que vous pouvez donner à l’événement. Nous avons un urgent besoin d’outils de sensibilisation contre la violence et nous vous remercions à l’avance de votre collaboration.

‐ 30 ‐

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

© 2017 AFPAD | All rights reserved
Terms and conditions | Credit
AFPADLa force de l'entraide