Historique

L‘AFPAD est née de l’initiative de 4 pères fondateurs ayant tous quatre perdu leurs filles et qui, en 2005, se sont regroupés afin de dénoncer la violence faite aux femmes :

  • Pierre-Hugues Boisvenu, père de Julie Boisvenu assassinée en 2002
  • Marcel Bolduc, père d’Isabelle Bolduc assassinée en 1996
  • Christian Caretta, père de Cathy Caretta assassinée en 1998
  • Michel Surprenant, père de Julie Surprenant disparue en 1999

De cette association est ressorti un grand constat : l’aide apportée aux familles de victimes d’homicide ou de disparition criminelle est insuffisante et l’iniquité entre la réhabilitation des contrevenants et des familles de victimes est criante. La mission de l’AFPAD découle donc de ce constat et la volonté d’aider et de supporter d’autres familles de victimes est venue tout naturellement.

L’AFPAD a obtenu ses lettres patentes à titre d’organisme à but non lucratif à l’automne 2005 afin de répondre aux besoins des familles de personnes assassinées ou disparues partout au Québec.

En 2006, un premier bureau fut ouvert à Montréal et en 2008, un point de service a ouvert ses portes à Québec. L’AFPAD offre des services partout au Québec et compte maintenant 750 membres.

© 2018 AFPAD | Tous droits réservés
Conditions d'utilisation | Crédits
AFPADLa force de l'entraide